Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Moicani - L'Odéonie

Mon ami, Louis

de et par Gilles Gaston-Dreyfus collaboration artistique Nicolas Boukhriefadaptation Gilles Gaston-Dreyfus, Nicolas Boukhrief 
 afficher toute la distribution

13 févr. - 9 mars, 21:00
salle Roland Topor

 dimanche, 15:30 
 relâche les lundis et le 17 févr.

Il avait mis tellement d’espoir en moi, il va être déçu mais déçu.
Louis ne sait pas trop où il va. C’est un homme comme tout le monde, avec ses doutes, ses aspirations contrariées, ses faims en tous genres. Louis vit comme il peut, presque comme il faut. Il dit « je t’aime » à la belle Sandra. Il s’en fait un roman idyllique, mais il avoue vite : « Non, ça ne s’est pas du tout passé comme ça. » De temps en temps il dérape, en pensant que tuer son prochain est un bon axe de recherche pour donner un sens à sa vie. Au hasard d’une marche jurassienne, de la visite d’une abbaye ou d’une cueillette aux champignons. « Et puis Louis tua quelqu’un le lendemain tellement il avait de choses à se dire. Et puis Louis tua quelqu’un le lendemain tellement il n’en pouvait plus de se dire les choses. » Quand il est un peu perdu, il s’évade à Moscou, dans une soucoupe volante ou dans le cul de sa belle-soeur. Là, il est content.
Acteur de cinéma et de théâtre, figure récurrente de l’univers déglingué de Sophie Perez ou de celui d’Édouard Baer, Gilles Gaston-Dreyfus s’invente un alter ego, son ami Louis. C’est lui. Sur scène, il joue et revit les vies de Louis. Et le voyage oscille entre la fantaisie décapante et le cauchemar hilarant. Scénariste et réalisateur, Nicolas Boukhrief a notamment signé Cortex, Le Convoyeur, Gardiens de l’ordre. Dans ces trois films, apparaît Gilles Gaston-Dreyfus. Artisan de la nouvelle garde du film noir à la française, il dirige l’acteur dans son autoportrait fictionnel. Son projet : faire en sorte que le spectateur devienne à son tour un nouvel ami de Louis, et « au vu de la nature pour le moins complexe du bonhomme, dit-il, réussir ce rapprochement nous apparaît comme hautement jubilatoire ».

production compagnie Barimer, avec le soutien de la SACD

 

http://gillesgastondreyfus.com/

Commenter cet article