Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Moicani

 

Deux femmes ont joué un rôle essentiel dans la vie littéraire parisienne après la Première Guerre mondiale: la Française Adrienne Monnier (1892-1955) et l'Américaine Sylvia Beach (1887-1962). Ces deux amatrices de littérature firent connaissance en 1917. Elles devaient ensuite travailler et vivre ensemble pendant 38 ans. À l'époque de leur première rencontre, Monnier possédait une librairie et une bibliothèque de prêt sur la rive gauche de la Seine, au numéro sept de la rue de l'Odéon. Son magasin, La Maison des Amis des Livres, faisait fonction de lieu de rencontre pour écrivains, artistes, éditeurs et imprimeurs. Adrienne Monnier travaillait elle aussi en tant qu'éditrice et auteur (sous le pseudonyme de J.-M. Sollier).

Shakespeare & Company
En 1921, Sylvia Beach ouvrit son propre établissement, Shakespeare & Company, en face de la boutique d'Adrienne Monnier. Elle suivit la même formule: une librairie, qui était également bibliothèque, maison d'édition et salon littéraire. Sylvia Beach se consacrait à la littérature de langue anglaise - il n'y avait que peu de littérature moderne anglaise et américaine de disponible en version française - et Adrienne Monnier à la littérature française. Sylvia Beach devint célèbre en tant qu'éditrice et point d'attache pour des Américains tels qu'Ernest Hemingway, Gertrude Stein et Ezra Pound; alors qu'Adrienne Monnier était la personne vers qui se tournaient des auteurs tels que Valery Larbaud, Paul
Valéry et André Gide. La rue de l'Odéon se transforma en un vivier culturel franco-américain.

Si les domaines dans lesquels elles travaillaient étaient différents, leurs vies par contre étaient étroitement liées. Elles avaient une relation amoureuse et partageaient le même réseau de connaissances littéraires. Toutes deux faisaient imprimer certains de leurs livres par Maurice Darantière à Dijon. C'est des presses de ce dernier que sortit en 1922 la première édition de l'Ulysse de James Joyce, à la demande de Sylvia Beach. Darantière était l'imprimeur habituel d'Adrienne Monnier et responsable de la série des Cahiers des Amis des Livres. Le premier ouvrage de cette série, qui en compte six, est de Paul Claudel. La Collection Koopman en possède également trois autres: Guerre et littérature de Georges Duhamel, Samuel Butler de Valéry Larbaud et Georges Duhamel par Luc Durtain.

Matinée spéciale
L'introduction à quelques œuvres de Claudel - une introduction à son œuvre personnelle - est le texte d'une matinée organisée par Monnier le 30 mai 1919 au Théâtre du Gymnase. Après la conférence de Claudel, Eve Francis, Jean Hervé, Édouard de Max, Jean Yonnel et Marguerite Moreno jouèrent des scènes tirées de deux pièces de théâtre et interprétèrent quelques poèmes de Paul
Claudel. En 1921, Monnier organisa également une soirée autour de Claudel, qu'elle admirait beaucoup. Cette fois-là, ce furent Léon Paul Fargue, Jules Romains et Adrienne Monnier elle-même qui lurent des extraits de son œuvre. Dans cette atmosphère particulière, soirées littéraires, publications et dîners intimes firent naître des liens durables entre écrivains, critiques littéraires et amateurs de littérature moderne. Un livre était pour eux un être vivant. Ce n'est pas pour rien que Claudel commence sa conférence en louant le bon goût et le discernement d'Adrienne Monnier.
Auteur: Paul Claudel (1868-1955)  
Édition: Paris, Monnier, 1920

Commenter cet article