Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Moicani

l
Francis Scott Fitzgerald est né en 1896 dans le Minnesota. Il entre dans la célèbre université de Princeton en 1913. Frustré de n'être ni athlétique, ni brillant, ni riche, il consacre son énergie à l'écriture de comédies musicales. Fitzgerald qui se rêve homme d'action vit avec déception de ne pouvoir rejoindre la guerre qui s'achève. Sa rencontre avec la belle et excentrique Zelda Sayre va faire basculer sa vie. Grâce à ses efforts, il parvient finalement à vivre de sa plume et en 1920, c'est l'immense succès de L'Envers du Paradis. Avec Zelda, il va incarner l'époque "Jazz Age" (il écrit les nouvelles Les Enfants du jazz). Ils s'installent à Paris comme leur ami Ernest Hemingway. Ces années sont des années de beuveries, de chaos, d'argent facile. Fitzgerald écrit Les Heureux et les Damnés où il exprime ses angoisses. Avec sa femme, il s'installe ensuite au Cap d'Antibes et ils ont une fille, mais déjà, l'état de santé mentale de Zelda se détériore. C'est en France que Fitzgerald achève Gatsby le Magnifique dont les adaptations cinématographiques vont lui permettre de mener encore une vie facile. Lors de la Dépression de 1929, le couple se trouve sur la Côte d'Azur. Fitzgerald boit de plus en plus et Zelda finit par être internée en Suisse. Cette dernière écrit un roman Accordez-moi cette valse. De retour aux États-Unis, Fitzgerald écrit Tendre est la nuit qui ne trouve pas son public malgré sa qualité. Ne vendant pas assez de livres, Firtzgerald se lance dans la lucrative mais détestée activité de scénariste pour Hollywood. En 1939, il commence Le Dernier Nabab mais boit plus que jamais. Il meurt en 1940 d'un arrêt cardiaque laissant son roman inachevé. Fitzgerald est un pilier de la littérature américaine à l'égal d'Hemingway dont il fut l'ami et en qui il voyait un modèle. Son œuvre est profondément marquée par sa liaison passionnée avec Zelda (de l'amour idéalisé de Gatsby à la déchéance du couple dans Tendre est la nuit). L'échec comme le rêve traversent ses textes. Gatsby le Magnifique est la satire mordante de l'égoïsme d'une certaine société américaine, fondée exclusivement sur l'argent. C'est aussi l'œuvre du déclassement : le héros, issu d'un milieu déshérité, connaît une réussite aussi éclatante qu'éphémère. On y retrouve les thèmes qui ont obsédé Fitzgerald : l'amour, l'argent, le rêve américain.


Sur le lien ci-contre, écoutez Francis Scott Fitzgerald dans une tirade d'Othello de William Shakespeare, ainsi que des poèmes de Keats et de Masefield enregistrés en Californie en 1940 : http://www.sc.edu/fitzgerald/voice.html

     Copie  de l'Uysse de Francis  Scott Fitzgerald

L'exemplaire de Francis Scott Fitzgerald a été dédicacé par James Joyce

en novembre 1928.

"Dear Mr. Fitzgerald: Here with is the book you gave me signed and
I am adding a portrait of the artist as a once young man with the
thanks of your much obliged but most pusillanamous guest.
Sincerely yours
James Joyce 11.7.1928" 
 

Commenter cet article