Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JEAN HELFER

JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU

 Y'a Des Zazous ♪

Jusqu'ici sur Terre
Un homme pouvait être
Blanc ou noir ou jaune
Ou rouge et puis c'est tout
Mais une autre race
Est en train d'apparaître
C'est les Zazous, C'est les Zazous...

[Un vocal qui monte jusqu'au amygdales
Avec un veston qui descend jusqu'au genoux]
Les cheveux coupés jusqu'a l'épine dorsale
Voila le Zazou, voila le Zazou

Y a des Zazous dans mon quartier
Moi je le suis déjà à moitié
A votre tour un de ces jours
Vous serez tous Zazous comme nous
Car le Zazou c'est contagieux
Ça commence par un tremblement
Qui vous prend soudain brusquement
Et puis en plus des hurlements

Si vous rencontrez un jour sur votre passage
Un particulier coiffé d'un fromage mou
Tenant dans ses doigts un poisson dans une cage
C'est un Zazou, c'est un Zazou

Si votre épicier vous dit : " j'ai du gruyère
Mais malheureusement il ne reste que les trous "
Ne supposez pas qu'il fuit de la cafetière
Il est Zazou, il est Zazou

Y a des zazous dans mon quartier
Moi je le suis déjà à moitié
Un de ces jours ça vous prendra

A son futur gendre avant-hier ma concierge
Disait : voyez vous, ma fille est un bijou.
Elle est encore mieux que si elle était vierge.
Elle est Zazou, Elle est Zazou

Et en prenant le train j'ai vu le chef de gare
Qui m'a dit : Mon cher, je suis plus cocu du tout
Je suis quelque chose de beaucoup plus rare.
Je suis Zazou, je suis Zazou

Y a des zazous dans mon quartier
Moi je le suis déjà à moitié
Un de ces jours ça vous prendra

A la société devant payer sa dette
Devant la guillotine Gégène il dit j'm'en fout
Y a déjà longtemps que j'ai perdu la tête
Je suis Zazou, je suis Zazou

Avec une mondaine de la place Pigalle
Mon ami Léon a fait les 400 coups
Ça lui réussit car pour ses 25 balles
Il est Zazou, Il est Zazou

Y a des zazous dans mon quartier
Moi je le suis déjà à moitié
Et à mon tour un de ces jours
On finira par m'amener
Dans un asile d'aliénés
Entre zazous, on s'y retrouvera
Car c'est fou ce qu'on rigolera
Quand sous les douches on chantera comme ça
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU

Ils sont zazous !

Les cheveux tout frisottés
Le col haut de dix huit pieds
Ah ! ils sont zazous !
Le doigt comme ça en l’air 
Le veston qui traine par terre
Ah ! ils sont zazous !
Ils ont des pantalons d’une coupe inouïe
Qui arrive un peu au dessous des genoux
Et qu’il pleuve ou qu’il vente ils ont un parapluie
Des grosses lunettes noires et puis surtout
Ils ont l’air dégouté 
Tous ces petits agités
Ah ! ils sont zazous !

Un jour un brave notaire
De son pays débarquant
Venait pour de grosses affaires
De legs et de testaments
Il avait l’allure très digne
Mais comme les modes de maintenant
Ont à peu près la même ligne
Que celle de dix neuf cent
Deux jeunes zazous s’écrièrent en l’apercevant :

 

Ce qu’il fait distingué
Son col haut de dix huit pieds
Ah ! ce qu’il est zazou !
Il a ce brave notaire
Le veston qui traine par terre
Ah ! ce qu’il est zazou !
Il ne se doutait pas ce très digne notaire
Qu’il pouvait être à ce point zazou
Car tous ses vêtements lui venaient de son grand-père
Le col, le veston, et tout et tout

Il fut tout étonné
De se voir ainsi remarqué
Par tous les zazous !

De retour chez lui le notaire
Sidérait tous ses amis
Y ne marchait que le petit doigt en l’air
Mais bientôt ce fut bien pis
Cette maladie pris sa fille
Sa femme, son clerc, son toutou
Enfin toute la famille
Tout le monde devint zazou
Dans le pays quand y se promenaient on les croyait fous

En les voyant passer 
Les braves gens s’écriaient
Tiens ! voilà les zazous !
Après mûres réflexions
Le docteur en consultation
Dit : ils sont zazous !
C’est une maladie un peu particulière
Bientôt il n’y paraitra plus rien
Avec une bonne cure de polka de nos grands-mères
Puis se regardant il dit : tiens ! tiens !
Mes cheveux tout frisottés
Mon col haut de dix huit pieds
Mais je suis zazou !
Tout comme le notaire
Mon veston traine par terre
Donc je suis zazou !

Et si ce n’est qu’une question vestimentaire
Je suis le plus zazou d’entre nous
Car ma redingote traine jusque par terre
Je ne vois qu’un remède faisons couper tout
Le docteur avait compris
Que là se tenait l’esprit de tous les zazous !

JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
JE SUIS ZAZOU
CHARLES TRENET

CHARLES TRENET

LA POULE ZAZOU
Paroles et Musique: Charles Trenet
© - 1941 - Ruwet


Un bon fermier découvrit un matin
Dans sa bass'-cour une poul' fort étrange...
"Viens donc, Mélie. Viens donc voir : j'croyons ben que la Noiraude a
queuqu'chos' qui la démange...
Elle a l'air contente.
Ell' n'a point l'air méchante...
Mais pour c'qu'ell' chante, j'n'y comprends ren !

Elle fait...
écoute... ell' fait...
Cot cot

Ohé, la Mélie, viens donc voir !...
Mais regarde donc la Noiraude !...
Mais elle danse maintenant !!!...
Mais elle est folle !!!
Elle est zazou, cette poule-là...
Qu'est-ce que c'est donc que ça !!!
Ben vrai !!!...
Cor cor ça dett...

Commenter cet article