Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JEAN HELFER

UN INEDIT DE 1911 DE GUILLAUME APOLLINAIRE

Ô mon très cher Tristan Derème

si vous le saviez combien j'aime

que vous ayez la quatrième

Édition

C'est la meilleure sans conteste

Pour les coquilles et le texte

Et vous le savez bien du reste

Même pour la ponctuation

"L'Hérésiarque" est Compagnie

D'où la contrainte soit bannie

comme elle est bannie entre nous

Aussi quittant ce ton sévère

C'est pourquoi je rime à plein verre

En écrivant sur mes genoux

Et bois à vous un vin lyrique

Tout en formant l'espoir

D'un jour vous voir

En attendant je vous envoie aussi Tristouse

Pour qu'elle vous égaye Ô Tristan dans Toulouse

Et du "Poète" ainsi vous aurez la Princeps

Adieu, je vous retends encore

mon verre plein du jus des ceps

Fils de Clémence Isaure

Et je suis bien content qu'en fait d'édition

Vous ayez la quatrième

Puisqu'en critique d'art j'ai défendu la même

Dimension

Guillaume Apollinaire

Commenter cet article