Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JEAN HELFER

CHARLOTTE GAINSBOURG CHANTE APOLLINAIRE DANS LA COLLECTIONNEUSE

"La Collectionneuse"

I collect many things
And keep them all close to me
To the ceiling from the floor
I'm tripping on them constantly

Pixelated faces play
On the blown out TV screen
Footage from a camera,
These days I'm fast-forwarding

I see a pattern start to form
Over time it's surfacing
Like a face I recognize
It never says anything

I add up all these moments
In a long narrow ledger
Decimals of pain
Integers of pleasure

The sum of all these parts
I don't know how to measure
They keep on adding up
They just keep on adding up

The collector, la collectioneuse
The collector, la collectioneuse
The collector, la collectioneuse
The collector, la collectioneuse

J'ai cueilli ce brin de bruyere
L'automne est morte souviens-t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps brin de bruyere
Et souviens-toi que je t'attends

J'ai eu le courage de regarder en arriere
Les cadavres de mes jours

Que lentement passent les heures
Comme passe un enterrement
Tu pleureras l'heure ou tu pleures
Qui passera trop vitement
Comme passe toutes les heures.

Et toi mon coeur pourquoi bats-tu?
Comme un guetteur melancolique
J'observe la nuit et la mort

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L’Adieu


J'ai cueilli ce brin de bruyère
L'automne est morte souviens-t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps Brin de bruyère
Et souviens-toi que je t'attends

Guillaume Apollinaire

Commenter cet article